Un modèle informatique identifie quatre classes principales de fibromyalgie, selon une étude

Un modèle informatique a identifié quatre classes principales de fibromyalgie sur la base de la douleur et de la sévérité des symptômes ressentis par les patients, de la présence de conditions spécifiques coexistantes et de l’utilisation de procédures cliniques, indique une étude.

Ces résultats confortent l’idée selon laquelle la fibromyalgie est un spectre de manifestations de la maladie progressant avec le temps et soulignent l’utilité de mieux caractériser cette maladie afin de fournir des soins améliorés et plus individualisés aux patients.

L’étude « Caractériser les classes de fibromyalgie dans le continuum du syndrome de sensibilisation central » a été publiée dans le  Journal of Pain Research .

Bien que la fibromyalgie soit un symptôme accepté de la douleur et de la sensibilité chroniques et généralisées, la maladie a longtemps été proposée comme «un continuum de maladies plutôt qu’une maladie unique», selon les auteurs de l’étude.

La variation significative des symptômes de la fibromyalgie d’un patient à l’autre complique la tâche des médecins pour diagnostiquer et traiter la maladie.

L’un des problèmes est l’absence d’un système de classification de la fibromyalgie fondé sur un large éventail de variables cliniques et non cliniques. Des études récentes ont suggéré que d’autres facteurs, autres que les manifestations cliniques, sont importants pour caractériser la maladie, notamment le nombre de ressources de soins de santé nécessaires aux patients et la durée de vie de ceux-ci atteints de fibromyalgie.

Etant donné qu’une meilleure et plus large compréhension de cette maladie pourrait améliorer son diagnostic et son traitement, les chercheurs ont cherché à fournir «un premier pas vers l’identification et la description systématiques de classes de fibromyalgie».

Pour ce faire, ils ont analysé les données de patients souffrant de douleur chronique dans le but de distinguer et de caractériser les catégories potentielles de fibromyalgie.

L’étude comprenait des données provenant de 2 529 patients (dont 76,3% de femmes) qui avaient eu 79 570 observations ou visites cliniques documentées, issues du réseau ProCare Systems des cliniques de traitement de la douleur du Michigan.

Les chercheurs ont utilisé un modèle informatique (regroupement) pour identifier les «schémas» ou les catégories de fibromyalgie en fonction des caractéristiques suivantes: présence de comorbidités, ou conditions coexistantes, permettant de mesurer la gravité des symptômes; nombre de régions douloureuses, en tant que mesure de la douleur généralisée; maladies et états secondaires; et le type et le nombre d’interventions de soins de santé utilisées chez les patients, en tant que marqueurs de l’intensité du traitement. Une analyse de survie a également été réalisée pour clarifier les procédures de classification.

En pondérant ces facteurs, le modèle a identifié quatre classes principales de fibromyalgie: classe 1, fibromyalgie régionale avec symptômes classiques (douleur chronique généralisée et sensibilité des articulations); classe 2, maladie plus généralisée avec augmentation de la douleur généralisée et de certains symptômes supplémentaires; fibromyalgie de classe 3 avec pathologies avancées et associées, douleur plus généralisée que les classes précédentes, perturbation accrue du sommeil et sensibilité aux produits chimiques (allergie au latex); et classe 4, fibromyalgie secondaire à d’autres affections, avec la prévalence et la gravité les plus élevées de la douleur et d’autres symptômes.

La plupart des patients étudiés appartenaient à la classe 1 (63%) ou à la classe 2 (23,7%), ce qui correspond aux principales marques de maladie admises pour la fibromyalgie.

Cependant, le fait que deux autres classes aient été identifiées – la classe 3 (9,3% des patients) et la classe 4 (3% des patients) – ajoute au concept de fibromyalgie en tant que spectre de symptômes “et souligne la nécessité d’une approche individualisée de la diagnostic et traitement », ont écrit les chercheurs.

De plus, ils ont observé que certains patients assignés à une classe sont passés progressivement à la classe suivante, ce qui a été interprété comme un signe de progression de la maladie. En fait, le risque d’aggravation des résultats était plus élevé chez les patients des classes tardives. En revanche, les cas de transition inverse, où les patients passaient dans une classe précédente, étaient moins fréquents.

Ces observations confortent également l’idée que la fibromyalgie est «un état de douleur centralisée et que cette douleur devient plus centralisée au cours de l’évolution de la maladie».

Les chercheurs sont favorables à des études supplémentaires pour approfondir la caractérisation de la fibromyalgie et mieux comprendre comment les patients progressent dans leur maladie. Ces informations “pourraient améliorer le diagnostic et aider à optimiser le traitement, conduisant potentiellement à de meilleurs résultats pour les patients et à une réduction du fardeau du système de santé”, ont-ils déclaré.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *